samedi 25 avril 2009

LETTRISME ET EXTERNITE FÉMININE






L’œuvre gigantesque du fondateur du Lettrisme, Isidore Isou (1925 – 2007), a durablement envisagé, exploré, analysé, rénové et bouleversé ce qu’il est convenu de dénommer la « problématique » de la femme, non seulement dans des cadres précisément délimités et redéfinis, mais aussi, parallèlement et complémentairement, dans ses mises en relation avec un nombre considérable de réalisations novatrices dont l’axe fondamental vise à transformer en profondeur tous les domaines de la culture et de la vie. 
Cet ensemble inédit, comparable pour son foisonnement théorique et pratique à la République grecque, à la Renaissance ou au Romantisme, surgi en 1945, demeure constamment présent depuis cette date dans le panorama des arts et des idées d’aujourd’hui. Son édification puise son fondement dans la création en tant que masse de découvertes et d’inventions, perpétuellement enrichies par des apports, accomplies par des hommes et des femmes considérés dans l’égalité inhérente à la ligne d’or d’un défrichement original et constant, enregistrés dans les différentes disciplines de l’art, de la philosophie, de la théologie, de la science et de la technique. Les révélations des disciplines premières étant destinées à forger une vie quotidienne inédite et exempte de la multitude phénoménale et obscurantiste des aliénations et asservissements subis et encore commis aujourd’hui non seulement dans de nombreuses contrées de l’univers connu, mais aussi dans l’idéologie dialectique dominante de l’Occident à l’égard de ce que Sigmund Freud a baptisé le continent noir. 
Anne-Catherine Caron, segment n°36 (inédit) de "Murmure de femmes autour du Lettrisme" publié dans "Il Lettrismo al di là de la femminilitudine/ Le Lettrisme au-delà de la féminitude", Ed. Zero Gravita, Sordevolo, Italie, 2008). En vente à la librairie à Paris La Hune, à la Librairie Flammarion du Centre Georges Pompidou et la librairie du Palais de Tokyo).

Légende de la photo: Guy Vallot, pseudonyme de Rodica Valeanu (1923 - 1965), la première femme lettriste, à Paris en 1946, sur ce document apparaissant dans le film d'Isidore Isou "Traité de bave et d'éternité" qui fut présenté à Cannes en 1951.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil