jeudi 7 juin 2018

MICHELINE HACHETTE, DE LA DISCRETION ET DE L'IRREVERENCE























Nous avons eu le plaisir récent de voir ce qu'il est convenu, peut-être, d'appeler un "post" ou un "partage informatique" que j'interpréterais comme un soutien et un hommage de notre camarade Hugo Bernard (http://www.hugobernard.com) pour la propagation qu'il effectue d'une oeuvre singulière et charpentée qui est celle de Micheline Hachette, entrée dans le groupe lettriste au début de l'année 1964.
Hugo Benrard a en effet, et, en quelque sorte, mis au jour un travail hypergraphique dont la vocation essentielle était, pourtant, de rester discrète comme le mentionne la description :
"Hypergraphie discrète, volontairement non mentionnée, ni dans le sommaire, ni dans la justification, 1972. Micheline Hachette."
Cette oeuvre est dissimulée dans l'ouvrage d'Isidore Isou intitulé "30 juin", un poème lettriste polyautomatique illustré par les divers membres du groupe de l'époque, qui a été publiée en 1972 par les Editions Psi créées par Roland Sabatier en 1963.
Anne-Catherine Caron, Paris, juin 2018.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil